Pour quel usage un prêt personnel peut-il être demandé ?

Par rapport à d’autres formes de crédit, le prêt personnel, un crédit à la consommation non affecté, est plus rapide, sans justificatif, et ce à un coût vraiment intéressant. Eh oui, vous êtes libre d’utiliser la somme empruntée comme bon vous semble, quel que soit le projet que vous désirez financer.

Zoom sur l’utilisation du crédit personnel

À vrai dire, le crédit personnel fait partie de la famille des crédits à la consommation. Non affecté, il est surtout destiné à tous particuliers désireux de financer un besoin ponctuel de son choix : prêt familialprêt santé, prêt d’étude pour vos enfants, prêt de vacances et de loisir, prêt voyage de noces, prêt pour des travaux de rénovation, prêt voiture neuve, prêt d’aménagement et de déménagement, prêt pour un équipement high-tech, prêt pour un mariage, et ainsi de suite. D’autre part, le crédit personnel peut atteindre la somme de 75 000€. Dans tous les cas, vous n’êtes pas obligé à justifier l’utilisation des fonds à votre banquier.

Comment obtenir un prêt personnel ?

Avant de vous accorder le crédit à la consommation non-affecté, l’organisme de crédit de votre choix est tenu de vérifier votre solvabilité. Pour cela, vous devez monter un dossier prouvant à votre banquier que votre situation financière vous permettra de faire face aux mensualités de remboursement. Même si fournir un justificatif n’est pas obligatoire pour bénéficier du crédit personnel, certains documents le sont bien évidemment : photocopie de la pièce d’identité, justificatif de domicile (facture d’électricité, de gaz, d’eau de moins de 6 mois…), RIB, photocopie des 3 dernières fiches de paie, et ainsi de suite. C’est en fonction de ces pièces justificatives que votre banquier pourra définir votre solvabilité ainsi que de votre capacité de remboursement. Dans certains cas, l’organisme prêteur peut refuser de vous accorder un crédit personnel, par exemple si vos revenus sont trop faibles, si vous êtes en CDD, si votre TEG outrepasse les 33% de vos revenus mensuels, si vous avez été découvert durant les derniers mois…

Si jamais vous rencontrez des difficultés à rembourser les mensualités

Si les difficultés qui vous empêchent de régler vos mensualités proviennent d’une des circonstances prévues dans le contrat d’assurance (invalidité, maladie, perte d’emploi…), votre assureur pourra bel et bien vous couvrir. Il vous est également possible de reporter les échéances ou les délais de remboursement selon l’organisme choisi. Mais ce qui est sûr, c’est que tous les établissements financiers ne proposent pas tous ces facilités. Par ailleurs, vous pourrez également procéder à la déposition de dossier de surendettement si vos difficultés sont considérables.